L'amour blanc

Il ondule incrédule l'amour blanc 
En sa demeure bien trop vaste
Perdu dans ses bulles néfastes
Balloté de courants en tourments 

Les poissons ne se tourmentent pas...

Ses larmes se mélangeant à l'eau
Remontent lentes à la surface 
Cachées dans un méli mêle l'eau
Comme par magie elles s'effacent 

Les poissons ne pleurent pas...

Pourtant enfouit sous la vase
Il aperçoit encore son sourire
Blottit contre sa joie de rire
Dans une danse pleine d'extase

Les poissons ne dansent pas...

L'amour blanc a souvent peur
Mais il avance fier à contre sens
Pour se sortir d'un flot de leurre
Et d'un abîme d'ignorance 

Les poissons ne s'abîment pas...

L'amour blanc est tourmenté 
Il rit, il pleure, il aime avec excès
Il danse sa vie d'imparfait
De rêve, d'envies et de projets

Naromi dans Poésie.
- 758 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.