L'AVEU.

Pour cet ultime aveu,,pour le prix de la souffrance , de l'ignorance,,le refus, la non communication, la non compréhension,
pour le nom que je porte aux racines sauvages et inhumaines bien plus  que je" ne l'ai été moi  même à cette source tarie
pour tant et tant  de l'labeur de recherche, de non  explication, de folies je dirais même  pour cette simple reconnaissance
 d'avoir  été en vers et contre tout des vôtres  dans l'ombre du  silence et de l'omerta, je vous remercie du plus profond de 
mon  cœur, qui  pour  une main  tendu est une main de trop, le souffle de mon cœur, au vent de l'allégresse, d'un combat 
pour l'amour, aux l'armes de tristesse, en cherchant chaque jour un nom ou une adresse ,je signe en ce jour sans aucune faiblesse , que c'est bien par amour cette  unique confesse ,PACE ET SALOUTE. Combat  insolite  que celui d'un champi,
 à la  recherche de son  identité, d'une  reconnaissance par les siens,  pour le sang  qui coule  dans s es veines, dont il ne 
recevra  quant  retour, l'amère  récompense  de l'ignorance,  de  l'oubli,  du  mensonge, du rejet, certain  d'avoir été le fruit inacceptable  de  la  débauche, d'une maraude , de  soldats  héros  au combat  bien  éphémère  inspirée  par  le  repos du 
valeureux guerrier, les mers et les océans ne suffirons pas à éteindre ce terrible incendie, d'un ultime  aveu, une vie contre
 une  vie, le prix du  fruit défendu, muri  dans l'ombre, le regret et l'amère  certitude, pour des nuits sans étoiles et des jours
 sans soleil., la peur, la honte, la haine, et le désespoir ne serons que son quotidien, dans la rage et l'amertume, mais ni les
pleurs, ni ces cris, ni les  hurlements  de sa détresse ne pourrons  atteindre  les  siens,  pas même  ce monde  égoïste, seul
quelques rayons  de soleil pourrons parfois réchauffer  sont cœur et comme un animal  sauvage  en marge  de la civilisation
il jouira des saisons qui passent tirant les leçons du chasseur chasser, du chaude et du froid de la faim et de la soif, mais ni
 sa crainte, ni sa honte ni sa naïveté ne  pourrons lui  garantir son  équilibre et sa liberté pour tomber  un jour ou l'autre avec certitude dans les mailles du filet de  ce que l'on appelle , la normalité, mais au fait que reste il de normal à ce jour

extrait de mon autobiographie les racines de la révolte.

x



 

jacques83navigateur dans Poésie.
- 146 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.