LE BAISER

Maman, le jour où je suis née
Sur mon front, tu déposas un baiser.
Puis, enfants, tu sus apaiser mes pleurs
Me serrant très fort sur ton cœur.

Adolescente, je connus l'amour
Promettant d'aimer toujours.
Un tendre baiser scella ce serment
Qui me fait sourire maintenant.

Puis, à mon tour je fus mère ;
Mes enfants, vous fûtes ma lumière
Me couvrant de caresses, de baisers
Lorsque vous vouliez vous faire pardonner.

Le temps cependant a passé ;
Un jour, un dernier baiser vous me donnerez
Avant mon départ vers l'infini
Dans un monde de pardon et d'oubli.

ROSE dans Poésie.
- 1192 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.