Le banc...

Tous les jours
Suivant le même parcours 
Quittant sa vieille loge 
Réglée,  comme une horloge 
Solitaire 
Entre ombres et lumière 
Elle venait s' asseoir sur ce banc
A quatre vingt neuf ans
Elle oubliait  ses rides
En ces temps arrides
Ils étaient loin ses enfants 
Le vent soulevait ses cheveux blancs
Sous son chapeau de flanelle 
Elle se souvenait, qu' elle avait été belle
Dans ses yeux bleus 
Défilaient ses amoureux 
Là , sous un saule pleureur
Amelie,  passait des heures
Partageant une galette au beurre 
Avec pigeons et merle chanteur
Elle éprouvait un peu de bonheur 
Dans le parfum des fleurs 
Quand, il se faisait tard
Elle quittait son petit square
En jetant, un dernier regard
Au hasard 
Sur une rose blanche 
Un rossignol chantait sur une branche. 

delta delta dans Poésie.
- 763 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.