Le bel inconnu

Il a renversé mes achats,
Le timide   maladroit,
Il m'a heurté sur une voie,
Du petit marché d'odza.

Je l'ai aussitôt blâmé,
Sans aucune retenu,
Je lui ai foutu,
Un soufflet bien placé.

Il l'a encaissé,
Avec humilité,
Sans daigner broncher,
Il s'est excusé.

Il saisit mon panier,
Le visage désolé,
Se mit à ramasser,
Ce qu'il fit tomber.

Je n'avais pas vu,
Qu'il était aussi beau,
Fine était sa peau,
Brune et velue.
 
La confusion me saisie,
Lorsque égarée,
De manière Inopinée,
Nos mains furent mêlées.

Voulant ramasser,
Une pomme tombée,
Il s'est emparé,
De mon coeur agité.

Le silence dans les yeux,
Et le charme dans la main,
Il m'a volé ce matin,
Un sourire amoureux.

Pour un si petit geste,
J'ai perdu la raison,
Éprise de passion,
Dans ses bras mon coeur reste.

Il m'a apprivoisé,
Comme une bête sauvage,
D'un geste doux et sage,
Il a pu me dompter.

Ses lèvres charnues,
Fondantes et désirée,
Sur son visage joufflu,
Me rendaient affamée.

J'étais comme une enfant,
Délicate et timide,
Pensant à l'acte stupide,
Posé il y'a quelques temps.

Le regret m'emporta,
Pour ce soufflet mal placé,
Que ma main raffinée,
À sa joue prêta.

Il semblait passif,
Tranquille et posé,
D'un ton réparatif,
J'avais dû m'excuser.

Mon cœur battait fort,
Mes mains tremblaient,
Je sentais mon corps,
Qui frissonnait.

Le temps avait sculpté,
Sur son beau visage,
Quelques traits affinés,
Malgré le poids de son âge.

Quelle bonne diablerie,
Animait sa tendresse,
Il m'entraîna à la bassesses,
D'une pudique flatterie.

J'étais pétrifiée,
Muselé par l'amour,
Que j'avais enfanté,
En ce Plaisant jour.

Il prit congé de moi,
Après avoir réparé,
L'acte qu'il avait posé,
En me laissant là.

Il se dissipa sous mes yeux,
Ivres et amoureux,
Et mon âme ambitieux,
N'eut même pas son nom,

Le bel inconnu,
Le reverrais-je un jour,
Pour combler cet amour,
Dont il m'a vêtu?

lutaire.nlomo9 dans Poésie.
- 289 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.