le braille

Que dire de vous?
Qui manquez de tous
Qui êtes négligés
Et qui tant souffrez.

Il y'a tant à lire,
Pour prendre plaisir,
Mais comment écrire
Pour vous ravir.

Vous êtes vêtus ,
D'ombre obscure,
Car à l'usure
Tant votre vue

J'ai goûté une fois
À l'obscurité
Durant plusieurs Mois
J'ai été traumatisé

Mes tendre mains
Étaient mes yeux
Je priais Dieu
Tous les matins.

De revoir un jour
Se lever le soleil
À mon petit réveil

D'apercevoir la nature,
Exposé comme un tableau,
Peint, tout beau,
Perché à un mur.

De voir le ciel
Bleuir, ou blanchir
Parfois rougir
Au couché du soleil.

Distinguer les couleurs
Et la finesse des fleurs.
Tout cela me manquait.

J'étais colérique
De pouvoir rien voir
Si ce n'est du noir

Le diable dansait
Tout les soir
Sous mes yeux
Il faut me croire
J'étais malheureux .

J'étais handicapés
Par la cécité
Qui avait bouleversé
Ma destiné

Alors le braille
A surgit dans ma vie
Le goût du travail
A allégé mes nuits

Je pouvais relire
Je pouvais réécrire
Distinguer les couleurs
               ...

lutaire.nlomo9 dans Poésie.
- 23 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.