Le cerveau et l’esprit

Les voici sur une page de sable noir
Le cerveau voulait du blanc mais l’esprit rigole
Il se moque de lui et de tout son espoir
Cet espoir d’enfant ne voulant plus qu’un seul rôle.

- Entends-tu mon ami, dit l’esprit au cerveau
Entends-tu ton intuition là dans ton ventre ?
Mais le cerveau lui dit que non, il se concentre
Sur une chimère où tout le monde il est beau !

- Mais regarde donc ! Serais-tu si imbécile !
L’esprit en colère de sentir l’avenir
Lui montre que la confiance est chose débile
Mais que sans elle l’amour ne peut que mourir.

- Ô non ! Hurle le pauvre cerveau fatigué
Pas l’amour s’il te plaît ! Lui seul sait faire vivre !
Ô esprit par pitié ! Jamais ne m’en délivre
Je ferai confiance quitte à en tuer !

Mais le triste cerveau dans le fond de ses yeux
Arrive à peine à croire à tout ce qu’il raconte
L’esprit plus courageux lui ramène des cieux
Des mots, des rimes, des vers, puis il remonte.

Le cerveau sourit, son cœur aussi, et son âme
L’esprit lui caresse son visage de femme.
L’amour a mille torts et bien plus de raisons
Mais aucune morale dans nos horizons.

lettre dans Poésie.
- 1102 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.