LE CHÔMAGE

LE CHOMAGE
 
Le chômage, j’en ai connu
Et côtoyé tel un détenu
Jour et nuit dans sa prison,
J’ai survécu avec raison
 
Les diplômes ne m’ont pas manqué
Mais il m’a carrément plaqué
Je me suis battu à lui
Exerçant tout métier, et oui !
 
Homme valide et prêt à lutter
Le chômage m’a rendu sans sens
Aux yeux des miens et  la société
Assez ! Resté dans le silence.
 
Contre lui, je me bats tout instant
Quand je quitte mon lit, j’y pense
A ne pas rester les bras croisés longtemps
Ne plus dépendre des autres, je m’y force
 
Marre de vivre en dessous de mes privilèges
A cause de toi, chômage
Marre de ne pas subvenir à mon propre avenir
Comme tu n’es pas éternel, je te vaincrai avec sourire

chassagne1983 dans Poésie.
- 72 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.