Le clown est venu

Le clown est venu
Dans sa bariolée tenue
Alléchant notre vue
De ses bévues
Qui l’eu cru
Quand sortie des nues
Sa larme imprévue
Roula inattendue
sur sa joue rassurée
Emotion  aux  riresdispensés
Par l’innocence  nue
D’enfants  aux sentiments férus
Du  bonheur dru
Ceux que leurs déposent  Mario confus
Quand il montre cette larme perdue
Par son amour  ému
De toucher ces cœurs têtus
Qui  lui prouvent jamais  repus
Leur plaisir sans retenu
 
O riches yeux d’enfants
Quels beaux sentiments
Votre amour dément
Pour le clown jouant
Aux gestes intrigants
Accrochés à ses mots rigolos
Qui vous offre  visage en repos
Gardez lui toujours constant
Votre amour d’enfant
Afin qu’il continue longtemps
De vous donner aimant
Toute cette joie de géant
☼ƑƇ

modepoete dans Poésie.
- 1230 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.