le coq et le chien.

sans une basse cour, en surveillant sa cour.
le coq sur son perchoir au abord d'abreuvoir.
orgueilleux par principe appela ses disciples
.arrêtez de caqueter, je voudrais bien chanter
.mais un chien arrivant qui  lui montrait les dents
dit au noble chanteur vous semer la terreur.
veuillez couper ma laisse cette chose me blaises.
détachant le maraud ils partirent aussi top.
bavardant tous les deux visiter quel que lieux.
quant à l'orée du bois le renard aux abois.
voulait bien déjeuner ce  gallinacé.
se perchant sur un tronc appelant compagnon.
et faisant volte face se trouvant face à face
le renard effrayer se mit à détaler.
et le coq dit au chien je vous remercie bien
voyez vous cher ami vous me sauvez
mais ce n'est rien du tout-voyez vous après tout
puisque de mon supplice m'avez rendu service.
scellons notre amitié pour notre liberté


.

jacques83navigateur dans Poésie.
- 67 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.