Le corbeau et la faisan

Un superbe corbeau Habitant un grand chêne 
Eut un jour le désir de goûter du faisan
Étant jeune il avait, tâté de la vilaine 
Mais n’avait, marié, jamais trompé maman     

Il avait remarqué un faisan mexicain 
Grignotant du maïs dans le terrain voisin
Ne pouvant résister aux couleurs de la bête 
Notre noir corvidé fonça baissant la tête

Le rapport fût très bref, notre corbeau ravi
L’oiseau était en fait une poule faisane
Et bientôt trois œufs se tassèrent dans le nid
La femme du corbeau partit pour la toscane

Toujours seul dans son nid une bête s’ennuie
Regrettant son écart il assumait l’erreur
Heureusement pour lui la nature à du cœur
Et fit aux corbillats la plume très bleuie

chavigner dans Poésie.
- 78 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.