Le curé du village

J’ai trouvé ce matin étendu sous un chêne
Notre brave curé ronflant comme un perdu
Aller le réveiller m’aurait fait trop de peine
Je l’ai laissé dormir sous cet arbre chenu

Si l’on boudait l’église on admirait sa cave
Le bon goût du saint homme était partout connu  
Beaucoup se disputaient pour déguster son grave,
Fournissant le foie gras, parfois cuit, parfois cru

C’est la tradition dans notre beau village
De sortir le costume et de goûter le vin
Aucun n’aurait voulu raté un arrosage    
Certains faisaient la queue dès le petit matin  

chavigner dans Poésie.
- 52 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.