Le curé qui passe

J’ai beaucoup de tendresse pour le curé qui passe
En distillant l’amour de maison en maison
Il rigole un peu trop mais que grand bien lui fasse
On goûte son humour avec délectation

Si vous avez péché le matin à la messe
Il fera les gros yeux mais à la confession
Il vous pardonnera à la seule promesse
De partager son vin, avec modération

Il arrive souvent lorsqu'il a fait ripaille
D'inviter son ami le curé de NOHANT
Ils finissent la nuit allongés sur la paille
Raides et n'écoutant pas du vieux coq le chant

Son dévouement et tel que tous les berrichons
Courent à la chapelle faire des genoux flexions
Régulièrement une anonyme lettre
Arrive à l'évêché pour critiquer ce prêtre

Le bon curé le sait mais préfère en sourire
Au moins notre corbeau comme lui aime écrire
Son français est parfait manque juste d'humour
Sa haine vient du fait qu'il ignore l'amour

chavigner dans Poésie.
- 41 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.