le cycliste de la nuit

Le cycliste de la nuit


Les pédales tournent

Sous tes pieds de fée.

Ton cœur est en deuil.

Tes yeux déchirent la nuit

Le vent joue avec tes cheveux

Ton corps vacille entre les deux roues,

La vitesse t’enivre

Ciel obscur

Rien que des ombres sur ton chemin

La lune pleure au-delà des mers

Les étoiles dorment avec les dieux

Papillon…

Tu voles à la recherche de l’aurore

Tu veux embrasser le lendemain

Avec ton corps transpirant

Tu tournes les pédales

Encore et encore

Tes pieds ailés t’emportent toujours plus loin

Ta bicyclette épouse l’éternité

Les anges saluent ton arrivée

Ralentis, ralentis cyclistes

Tes pieds souffrent

L’aurore accueil ton âme.

antoine dans Poésie.
- 1238 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.