Le danger de dormir en chien de fusil

Les menottes aux mains couvertes d’un mouchoir  
Un homme malheureux suivait dans notre ville
Un cercueil en bois blanc ourlé d’une vermille.
Sa femme s’y trouvait depuis la veille au soir

En chien de fusil une nuit il dormait
Et se fut l’accident, sa langue était chargée
Quelques jours de prison pour l’assassin distrait  
Car la mort ne pouvait être préméditée

chavigner dans Poésie.
- 662 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.