Le désir, l'attente et l'incertitude

Pourquoi vivre si ce n'est pas pour partager
Un moment, une idée, un lieu ou une chanson
Au milieu de nulle part, assourdit par des sons,
Je rumine et j'écris, j'essaye de surnager

Je sais bien qu'à mon âge, mes chances sont restreintes
De tomber amoureux, d'une femme pour ses yeux
Pour son corps de rêve, son regard délicieux
Qui vous donne le désir de la mettre enceinte.

Pour aimer sa compagne, il faut en être fier
Pour vivre à ces côtés, l'adorer , la choyer
Elle doit vous étonner, orner votre foyer
Mais ne doit surtout pas être manoeuvrière.

Je ne suis pas parfait, ne sème pas la misère
Pourtant, autour de moi, des êtres repoussants
Viles, fumant, buvant, parfois même impuissants
Sont bien accompagnés et moi, la nuit, j'erre.

Je vois la vie en noir et un futur bien sombre
J'attendrais bien encore, mais pour combien de temps ?
J'aspire tellement, partager pour longtemps
A l'automne de ma vie, des jours sans pénombre

Des mois toujours très doux, en toutes les saisons
Un corps chaud sur ma peau, qui la ferait frémir
Je souhaite cela, mais quand va t-elle venir,
Celle que j'aimerai mettre dans ma maison.



Francis B

fbocquillet dans Poésie.
- 268 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.