LE FORAIN

FORAIN

Jean est le forain des enfants

Il sème la joie tout au fil de l’an.

Jean le Forain comme l’escargot

Pop-corn sa maison sur le dos.

Ce n’est pas un éléphant

Qui trompe énormément

Ce n’est pas une chenille

Bourrée de pastilles de miel

Dévalant les collines

Avec des Oh et des Ahhh accrochant l’effraie.

Non, Non, Jean caracole, avec sa pâte à nougat

Sur des ailes et une rose des vents.

Jean le Forain  a sa place, sa rue, son champs

Il y étale son école de guimauves

Dans les yeux pleins de désirs des gourmands,

Il fait son tour en nougatine et chocolat

Barbe à papa, berlingot et sucre d’Orge

La langue du Forain

A des mots en friandises.

C’est par  ici,  c’est par-là, l’amour du forain en pomme et en chouchou.

Il est chique disent les enfants 

Tournicoti tournicoton, il tourne, tourne les tortillons

C’est le point d’orgue des galaxies en sucre tirées,

Les attrapes-bonbons de rêves en douceurs.

Lorsque Jean Le forain

Tapotant sur son marbre

Abracadabra la magie des bonbons est là

Dans le rire d’une petite fille

Aux yeux pétillants à la frange noire coupée.

Jean, le grand-père

Devient enchanteur

Regarde Séverine, souffle, souffle encore

Et le souffle devient un arc en ciel de confiserie

La gamine a grandi

Elle fait des crêpes à l’odeur sucrée de Jean

Tourne, tourne, Hirondelle

Le printemps est encore et toujours là

Que fleurissent de merveilles

L’âme de ces yeux gourmands

 

 

 

 

bel_za_za_bel dans Poésie.
- 640 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.