Le marcheur dans le val II

Ce texte est une réponse à Le marcheur dans le val de Hubert-Tadéo Félizé.
Que ne fut ma surprise en cet instant magique,
Te contemplant si triste et tellement aimée,
Dans les vents si cruels de cet amour tragique,
Et toi resplendissante et moi au figuré !

Sur le sentier du jour, quand je vis fermement,
Cette passion ardente –oh la belle aventure !-
J’esquisse du pinceau et sans autre peinture,
La nature, l’amour et sans reniement,

Je crois à la splendeur de l’infernal amour.
Qui aurait cru savoir ? Qui penserait connaitre ?
Qui ! De si près, t’aimer ; et même à contre-jour.

Me voilà près de toi, ô mon amour, -ici,-
Maintenant, que le ciel, sans nuages paraître,
Là, je suis avec toi, le marcheur que tu fis !

Hubert-Tadéo Félizé dans Poésie.
- 128 lectures - mention j'aime

Ils ont aimé Le marcheur dans le val II

Twitter Facebook Google Plus email

Inscription à Librosophia

##user_image##
##user_name## ##content_content##
##content_date##
ROSE Pourquoi Ne sais je écrire de beaux sonnets comme vous, Hubert ?
En comparaison, mes textes sont sans saveur et je me fais honte
Merci pour tous ces beaux partages
Amicalement
Rose
Hubert-Tadéo Félizé Oh il ne faux pas dire cela Rose, chacun écrit avec la forme qui lui plait et qui lui convient.

Vous savez quand j'écris en sonnet, on cite que je suis "pompeux", trop "classieux".
Quand j'écris sur l'humanité, on me dit que je suis trop utopiste et/ou bisounours et que la réalité est tout autre.

Mais le plus important, c'est l'âme du poème en lui-même, ce qu'on donne de nous dans l'écriture, la fibre majestueuse de notre écriture pour le plaisir des yeux du lecteur.

Quand on écrit avec le cœur, cela ne peut être que beau.
Barrymoussa180 Beau texte , merci Hubert.
Pontbriand Je vous rejoins dans ce que vous dites à ROSE, on m'a déjà reproché d'être soit trop grandiloquent soit trop simpliste. Les critiques me sont précieuses, certes, j'essaye de prendre du recul et je continue d'écrire. Même si la forme que j'emploie déplaît à certains, j'écris avant tout pour mon plaisir personnel. L'écriture est à la fois un acte égoiste et un acte de partage, il s'agit d'un paradoxe intéressant.

La suite de ce poème me plaît davantage que la première partie. Magnifique !
Hubert-Tadéo Félizé Tout à fait, j'ai ressenti avec le temps la différence entre la première partie et la seconde. Celle-ci est plus mystique, et le lecteur s'en approprie un peu plus. Chacun contemplant de son propre regard ce que le poète a voulu démontré, ou narré.

Et en effet, l'écriture est un acte égoïste, la poésie ne s'écrit pas réellement pour le lecteur, mais plus pour le poète ; C'est le lecteur qui s'en approprie ou le rejette en finalité. Car chacun dans sa propre lecture, met la compréhension qui veut avec son âme et sa réflexion du moment.

S'il est sombre, le poème resplendira ou sera obscur selon nos désirs de lectures.

C'est ce qui est agréable avec la poésie, cette liberté des mots, de la réflexion.
Lucie Malatesta Très agréable de vous lire, autant le poème que les commentaires précédents. Merci Hubert, j'en apprends un peu plus chaque jour auprès de vous. Bonne journée.
Picardie Ce qui est important dans la poésie, c'est de faire naître une émotion , et cela dépend du ressenti du lecteur.Après, chacun écrit comme il veut.Syllaber est pour les fervents de la technique, si la lecture est musicale, c'est le principal.
Justine Sahin J'ai pris la lecture à l'envers, commençant par le II avant de lire le premier.

Je rejoins Picardie, la musicalité de votre poème est très agréable à l'oreille, je n'ai ressenti aucune accroche. Il y a même une sorte, je n'ai plus le nom du découpage syllabique, de temps, d'un double temps qui permet de faire une pause, et de reprendre aussitôt en vitesse sur certains vers.

Vraiment j'ai apprécié ma lecture. Merci Hubert. Merci pour vos commentaires à vous toutes et tous.
Lucie Malatesta D'accord avec vous, Picardie et Justine, les deux poèmes pourraient même être complètement dissociée, que le message poétique garderait toute sa valeur. Préférence pour la partie II plus musicale que le premier.
josiane.gerhe Entre ces deux parties, je vote pour celui-ci. Sa musicalité comme le dit Picardie est bien plus agréable. Et Lucie a raison aussi sur un point, ils peuvent être dissociés, que cela ne choquerait absolument pas la compréhension. Merci Hubert, continuez. C'est un plaisir de vous lire. J'ai apprécié ma lecture.
Hubert-Tadéo Félizé Merci à vous toutes de commenter,

Merci Barry, je vous avais oublié, bonne journée à tout le monde.
Justine Sahin Plaisir de vous relire, vous nous manquez, passez de bonnes vacances. J'ai lu ce poème à ma Valentine, et je peux vous dire qu'après cela nous avons passé une soirée très romantique, restaurant, chandelles, et sorties dans Paris. Après je ne vous raconte pas la suite, peut-être dans un poème.
Lucie Malatesta Pour revenir sur la discussion PontBriand et Félizé, oui il y a des gens qui ont un regard obtus, fermé, cloisonné à certaines beautés lyriques. C'est leur droit. Hélas, car ils ratent beaucoup d'écrits du passé et contemporain. La lecture devrait ouverte à tous, cela n'empêche pas de ne pas aimer un auteur, mais on peut le lire sans aimer l'auteur. C'est le contenu qui compte, ce que l'auteur a voulu apporter, démontrer. Et après on se fait une idée, on peut ainsi dire si on est d'accord avec lui, on peut expliquer pourquoi on n'est pas d'accord avec son texte.

Il faut une certaine dose d'intelligence pour se permettre ce genre de réflexion, de calmitude en lecture et faire preuve de courage de lire ce qu'on n'aime pas.
Hubert-Tadéo Félizé Merci à tous et à toutes pour vos nombreuses lectures !

A chaque âme sa religion ...

Poésie  115    20  

Océan d'âmes

Poésie  16    3  

Harmonie d’outre-tombe

Poésie  21    8  

3 poèmes expliqués par ...

Poésie  59    23  

Au temps qui se perd

Poésie  120    12  

L’amour est humain

Poésie  58    16  

Réflexions éparses

Inclassable  114    13  

Dans le métro, Châtelet

Poésie  54    13  

La pelouse

Poésie  160    12  

Dans le brouillard - III

Poésie  79    18  

A l’horizon de vos pensées

Poésie  19    7  

Publius Vergilius Maro

Poésie  55    12  

Le Courtgain

Poésie  62    12  

Ô divine aphrodite

Poésie  1369  

L'école Laïque - Avant ...

Littérature  1708    2  

Jean Lorrain - La Mandragore

Critiques  2066  

Réflexions sur ...

Inclassable  1969  

Quand l'un entraîne...ch ...

Inclassable  1744  

Le souffle de l'esprit.

Poésie  259    3  

Interview d'un poète ...

Illustres ...  3398    7  

Destin Funeste

Littérature  1456    6  

Gangnam Pourquoi…

Inclassable  1129  

Ma Cavale

Poésie  791    3  

Les rapaces et l'élu.(Fable)

Poésie  97    10  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.