le matelot.

dans ma ville natale, sous le chant des cigales.
j'ai porté le pompon, sur le port de Toulon.
j'étais dans la marine une sacrée copine.
naviguant sur les flots sur de sacrés rafiots.
 et roulé bords sur  bords de tribord à bâbord
en  passant l'équateur  mais je n'ai pas eu peur.
 j'ai visité l'Espagne ce pays de cocagne.
 mais a certaine escale je me suis fait la malle
 ainsi que les tropique , l'océan pacifique.
pour aller fricoter avec les vahinés.
 mettant le pied a terre j'ai découvert la misère.
dans ces pays lointains on y crève de faim.
puis j'ai franchis la ligne j'en était fier et digne.
d'avoir tant bourlingué mais c'était mon métier
il n'y a rien de plus beau que d'êtres matelot.

jacques83navigateur dans Poésie.
- 43 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.