Le paradis ou l'enfer

Depuis déjà longtemps nous sommes mariés
Nos trois enfants sont grands et se sont envolés
Mais parents à leur tour, à chaque fin d’année  
Tous descendent nous voir et la fête est lancée

C’est une joie d’entendre les rires et les cris
De nos petits enfants lorsqu’ils sont réunis
C’est agréable aussi le soir lorsqu’on les borde
Car neufs petits bambins, fatiguent je l’accorde

Lorsque tous repartent laissant les pièces vides
Serrée contre mon cœur tu as les yeux humides
Nous nous sentons perdus dans la grande maison
Mais après quelque temps retombe la pression

Je souhaite de tout cœur te voir centenaire
Et pendant ces années rester ton partenaire
Je suis au paradis si tu es avec moi
Sinon c’est un enfer que je vivrai sans toi  

chavigner dans Poésie.
- 158 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.