Le parfum du ciel

Le coin sombre n’a pas d’ami,
Excepté les locataires du grenier,
Trois cafards, une souris
Et quelques araignées.

Le coin sombre s’ennuie
De ne jamais voir personne
Parce que les enfants ont peur de lui
Hormis, le chat qui ronronne

Il aimerait pourtant sortir de l’ombre
Découvrir un coin tranquille
Pour cesser d’être sombre
Sombre et immobile.

On rêve tous d’un petit coin
Un petit coin de paradis
Qui nous mènerait loin
Loin de l’oubli et de l’ennui

Dans le recoin de sa mémoire
Il se souvient d’une ombrelle
Qui fut posée malgré elle
Contre le mur sombre et l’armoire

Délicate, fine et belle
Elle ruisselait encore de lumière
Ce jour-là, lui fut offert
Une douce chaleur, et le parfum du ciel

carpenter60 dans Poésie.
- 98 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.