Le passé de nos pères

Par-derrière, prendre un long bâton qui pique,
Et par-déssus  taper fort avec tant de peine,
C'est le scénario depuis un bon moment 
Vouloir m'atteindre d'un long piétinement 
Du bourreau qui palabre et se pose en victime,
Sur ma vérité tut par un bas artifice.
Roulant toujours son œil vers nos sombres écueils,
Ramenant à la surface nos anciens deuils.
C'est le scénario depuis un bon moment, 
Vouloir m'atteindre d'un long piétinement 
Du bourreau qui palabre et se pose en victime, 
Sur la vérité tut par un bas artifice. 
Tirant du fond des âges d'un fil sans amour,
Le passé de nos pères maudissant le jour,
Amusé de voir, n'ayant vécu ce Siècle, 
Le moment où nos pères traînaient en Europe,
Et quand L'Aurore succomba en Occident,
Quand des navires affamés et de sombres chalands,
Dominèrent l'écho de nos fleuves roulants,
Quand la Marseillaise ailé flottait,
Des drapeaux de soie multicolore pendaient,
Aux mâts des navires, qui nous vidaient l'Afrique, 
Amenant nos pères, pour traîner en Europe. 
C'est le scénario depuis un bon moment, 
Vouloir m'atteindre d'un long piétinement ,
Du bourreau qui palabre et se pose en victime, 
Et ma  vérité tu par un bas artifice.
Quand les amis sont devenu des ennemis,
Tous vos ennemis sont devenus des amis,
L'équilibre se rompt et l'harmonie s'écroule, 
Et je vois  la nuit de nos pères, dans mon âme.
Et, je n'ai, que faire d'un souvenir de femme,
D'un printemps moribond, d'un été en flamme,
Qui me perturbe, jusqu'à l'harmonie du soir.


Note: depuis la lecture du pauvre diable de Baudelaire,
 Ses poèmes me perturbent,
Des plus amoureux, jusq'aux plus beaux, notamment
L'harmonie du soir.

Barrymoussa180 dans Poésie.
- 84 lectures - mention j'aime

Ils ont aimé Le passé de nos pères

Twitter Facebook Google Plus email

Inscription à Librosophia

##user_image##
##user_name## ##content_content##
##content_date##
Hubert-Tadéo Félizé Une profonde réflexion sur les cicatrices du passé qui ne guérissent jamais. Il est difficile d'accepter le joug Occidental quand des millions de frères furent victimes de la négritude active des conquérants Européens.

Comment pardonner ? Comment excuser le siècle des lumières qui furent si assombris par tant d'amertumes et de spoliations de la part du blanc poudré sur l'ébène Africain ? Difficile certes, mais pas insurmontable.

Il y a eu quelques hommes et quelques femmes qui se sont élevés contre ceci au fil du temps, respectons la pensée en ces braves humains qui avaient pour humanité leur bon fond et ce combat de la liberté pour leurs frères.

Merci pour le partage qui nous rappelle de forts douloureux moments du passé encore présent aujourd'hui.

Ne nous faisons pas victimes et bourreaux, ni bourreaux et victimes par la suite. Apprenons des erreurs du passé pour construire l'avenir.



Barrymoussa180 Merci Hubert. C'est une réponse à pauvre diable.
Les poètes Africains, avaient tourné la page,
Ne chantant plus que le présent, le futur, et le passé joyeux.
Mais vous voyez ce qui se passe, avec, ce pauvre diable, très explicite dans ses details
<< Père las, Mère pas ...>>
Il me fallait un poème pour soulager ma conscience.
Le bourreau ici, c'est celui qui a publié le poème, pauvre diable sur le site.
La victime, c'est moi qui ai riposté, suite à sa publication.
Je ne m'attendais à aucune appréciation, ou
Commentaire, car ce poème dit la vérité,
Or les gens n'aiment pas la vérité.
Je crois pour faire de beaux poèmes, je dois
quitter ce problème d'amis, rester libre, publier mes textes et partir, ne rien attendre
. Si, nos lecteurs sont fidèles, c'est déjà
assez,
Merci Hubert,un grand merci.
Bonne journée à vous

Noel Turo Pas facile, d’être confronté aux cicatrices du passé, ou le blanc voulait imposer sa culture à un peuple qui n'était pas la sienne, en profitant des richesses du continent africain.
Un jour un ami Gabonais m'a dit en souriant:
- "Mon père, a été à l'école pendant la colonisation, et il a appris à l'école que ses ancêtres étaient les Gaulois, avec de longs cheveux blonds et les yeux bleus, c'est amusant! Non?..."
Je n'ai pu ressentir qu'une grande gêne et de la honte.
Je suis d'accord avec Hubert. Merci Barrymoussa180 pour le courage de ce partage.
Barrymoussa180 Merci Noël Turo. Les premiers poètes Noirs ont
Longuement parlé de notre passé, Allant jusqu'à
S'affranchir de la tutelle des publications coloniales, Birago Diop, David Diop, Senghor, Franz Fanon,Aimé Césaire,Léon Gontran Damas, et d'autres créant les éditions, Présence Africaine, pour écrire le vrai de notre passé,
ils réussirent à le faire, et, que de beaux textes historiques authentiques et vérifiables,
Dans les éditions " présence Africaine* !
Alors, nous qui voulons prendre le relai, avions pensé que cette époque était dépassé,
Ne parlant plus, de Négritude, ou de notre passé douloureux, nous chantames nos amours, nos villages au clair de lune, nos parapluies,
nos joies et peines,..
Mais franchement, non, nous avons compris dépuis hier, que chez certains, le Nègre est un
sous- homme, qu'il faut afficher sa honte au jour.
Pensant même que Dieu est blanc.
Alors face à ce mépris d'identité, j'ai simplement composé ce poème pour me refaire
de ce mépris.
Nous sommes tous des frères et soeurs d'une
même planète.
Merci Turo, un grand merci.
Modifié le 10/08/2018 à 16:49 par Barrymoussa180
Noel Turo Je suis triste en vous lisant... Un homme noir ou blanc ou autres à toujours le sang rouge, nous sommes tous égaux au dernier souffle.
Charline De Coeur Vous avez raison Barrymoussa.
Jean-Paul Deneuville Difficile de se faire une place sur cette terre tant qu'il y aura des préjugés de part et d'autres. Je comprends votre message Barrymoussa.
Barrymoussa180 Merci Charline De Cœur
Merci Jean-Paul Deneuville.
Modifié le 16/08/2018 à 00:58 par Barrymoussa180
Lou Da Bayou Profond et sincère. Émouvant aussi. Merci pour ce partage.
Barrymoussa180 Merci à Justine Sahin, un grand merci à vous tous.
Modifié le 11/08/2018 à 12:04 par Barrymoussa180
Barrymoussa180 Merci Lou Da Bayou.

Un clin d'œil à rose et ...

Poésie  82    4  

Pour vous qui n'avez rien

Poésie  125    7  

Dès qu'on prend , on ...

Poésie  105    11  

Peine profonde

Poésie  141    5  

La chèvre et la corde

Poésie  98    7  

Un rendez-vous de hasard .

Poésie  137    33  

Par rapport au silence

Poésie  375    75  

Au Business Center ...

Poésie  31    3  

Les baobabs

Poésie  122    13  

Nous sommes dans le ...

Poésie  100    12  

Dès que je me rappelle...

Poésie  126    9  

De l'amitié à l'intimité

Poésie  85    17  

Embarquement immédiat

Poésie  1352    10  

Chemins

Poésie  498    2  

Qu'a fait au lit ?

Poésie  103    10  

La pleine conscience et ...

Littérature  388    21  

Actus #2

Actualités  1934    5  

Bonne fête à toutes les ...

Poésie  858  

Mais où était-ce déjà... ?

Lieux ...  1724    2  

Aimer

Poésie  1141  

LA CLEF DES CHAMPS...

Littérature  100    11  

Quelques gouttes de brest ...

Poésie  1003  

mes emotions

Poésie  1044  

MIMI MOLETTE

Inclassable  890    8  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.