LE REFRAIN DES AUTRES

                      Si j'avais le droit de crier sur les toits

ref                  si j'avais le droit de pleurer dans tes bras

                       mais si j'avais le droit de vivre tout droit

                       je n'en serais pas là.




       Quand j'ai voulu jouer au jeu de la vérité

       on m'a montré du doigt, en criant au paria

       quand j'ai voulu jouer au jeu de l'amour

       elle m'a montré du doigt, il est fou ce gars là.



      Quand j'ai voulu rêver à la vie de ces gens là

      on m'a montré du doigt, ce n'était pas pour moi

      quand j'ai voulu comprendre les choses autour de moi

      on m'a montré du doigt, ça ne te regarde pas.



      Quand j'ai voulu apprendre à voir près de moi

      on m'a montré du doigt, trop compliqué ce type là

      quand j'ai voulu chanter au cri de liberté

      on m'a montré du doigt, jamais content celui là.



     Quand j'ai voulu expliquer le ressenti de tout ça

     on m'a montré du doigt, tu penses mal petit gars

     quand j'ai voulu me taire, écouter rien que ça

     on m'a montré du doigt, pas de caractère ce zig là.

Aveudoux dans Poésie.
- 41 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.