Le reveil

Le soleil a travers les persiennes,
Annonce a l'enfant que la nature s'éveille.
Ses doux rayons laser taquinent ses paupieres,
Son visage tendrement s'illumine.
Un sourire malicieux sur ses lèvres se dessine
Pour dire bonjour a ce petit matin.

Mais qui est donc ce petit malin
Qui en-trouve la porte
L'empèchant de jouer avec le petit jour?
Mais qui est donc cette fée
Qui dans ses mains apporte,
La tiédeur de l'aube et plein de bisous?

L'ombre géante recouvre son lit;
Enveloppe l'enfant d'un amour infini
Aussi léger que le vent l'enfant s'envole
Et appuie tendrement la tete sur son épaule.

Finie les gentils lutins,finie la douce nuit,
Plus de petits reves, finie la peur de l'infini,
Papa et Maman sont là,
Plus besoin d'autres choses.

Et leurs douces main où les siennes se posent
Promettent à l'enfant
Des journées plus belles pour chaque lendemain.

mamida dans Poésie.
- 955 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.