Le souffle de l'esprit.

Souffle sur la mer d'argent, mes folles pensées

Crie du haut de la colline, mes angoisses existentielles

Parle aux arbres centenaires de mon amour de toute vie

Raconte moi, encore une fois, la belle aux bois dormant, du dragon et du chevalier, de la belle et la bête, et de la rose aux pétales comptant le temps.

Dis moi, souffle de l'esprit, d'où te vient cette sagesse, cette conscience d'un monde supérieur.

Explique moi, le ciel, la terre et la mer, l'incommensurable dimension de l'esprit premier.

Mène moi vers les cieux enchanteurs, là où brille les étoiles flamboyantes, et la création toujours à recommencer.

Transporte-moi entre les sommets et les vallées, là où coule les fleuves d'amour et d'harmonie.

Prend moi, emmène moi, en souffle d'éternité dans des voyages vers  des  mondes où l'on ne voit bien qu'avec le coeur.

Te souviens-tu, d'où tu viens, toi l'esprit voyageur des espaces temps, des corridors de l'illusion.

Souffle puissant, qui parcoure notre terre depuis si longtemps, qui t'entend à présent dans les grandes plaines, qui répond encore à ton appel...

Tu erres en solitaire, et seul le grand loup solitaire te répond encore sous la lune attristée.

L'esprit est la source créatrice dans le cercle, et elle attend son heure, l'heure de la révélation, où tes trompettes sonneront la fin des malheurs du monde, pour une nouvelle alliance.

Marc de St Point dans Poésie.
- 237 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.