Le train qui passe

 
Ce convoi de minuit
Divague son bruit
Rompt le silence inquiet
Du sommeil émerveillé
 
Ce convoi de minuit
Son regard luit
Une lueur dans le noir
Poursuit son trajectoire
 
Ce convoi de minuit
Son allure est sa mélodie
Vaque à ses responsabilités,
sillonne en toute liberté
 
ILLUSTRATION : Dans des villages situés sur la route de la capitale TANANARIVE vers l’Est de Madagascar, certaines maisons sont construites même à  5m des rails/ voies ferrées, tout près. Des trains y passent la nuit pour transporter des carburants de la ville de l’est vers la capitale et les habitants par habitude dorment sans souci.
 
Louve, 12/06/2018

louve.hianja dans Poésie.
- 36 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.