Le vent mauvais

Le ciel noir entre, se pâme et glisse, s'efface,
Brise la vitre, entre et s'immisce en nasse
Nuage couard, pervers, qui se plante, s'inhale en masse
Vieux ciel noir, qui sent le froid, je sens le temps qui passe

J'ai trop gardé
J'ai trop tardé
J'ai trop vécu
J'ai trop aimé
J'ai trop vendu 
Trop médité
Trop jalousé 
J'ai trop parlé

J'attend le mieux 
J'attend la mort
Que coulent un peu d'eau sous les ponts
J'attend le mieux
J'attend la mort
Je t'attend toujours comme un con

Je ne crois pas 
Être vraiment d'ici
Je suis ailleurs
D'ailleurs on me le dit 
Je suis d'ailleurs
Ailleurs on me le dit 
Aussi

Je vais plutôt mal, je vais plutôt mal, je vais plutôt mal, c'est vrai  
Je vais plutôt mal, je vais plutôt mal, je vais plutôt mal, c'est vrai

Nisib dans Poésie.
- 96 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.