Le vieil arbre est mort !

L'ombre  du vieil arbre ne viendra plus me protéger des ardeurs du soleil d'été.

Dans la tourmente, il s'est battu avec courage, perdant force et branches.

Mon vieil ami et confident est mort, couché à même le sol, il semble encore regarder le ciel, qu'il aimait tant.

Ses racines ont quitté la terre  nourricière, l'humus régénérant, semblant s'agiter encore, comme un dernier adieu.

Le soleil et le vent ne viendront plus jouer avec tes feuilles frémissantes.....

Le vieil arbre est mort, dans un grand bruit sourd, le vent du nord a eu raison de son grand âge.

L'oiseau n'a point chanté ce matin là , sur ta plus haute branche, et la biche n'est point venue se frotter avec amour sur ton tronc puissant.

Le paysage ne sera plus jamais le même, dans le grand parc de mes ancêtres, une âme me manque, un être sage et sensible nous a quitté.

Qui désormais nous donnera de l'ombre, de la couleur, abritera les oiseau chanteurs des beaux matins clairs, nous fera rêver, protégera des pluies chaudes d'été ?

Les larmes m'envahissent soudain devant l'arbre déraciné, .

Comme je t'aimais, mon ami, toi qui à connu la royauté, la révolution, l'empire et la république,  toi, le confident de mes années heureuses, de mes premiers baisers, de ma première cabane cachée dans tes nobles hauteurs.

Adieu, mon ami, demain le bûcheron viendra te scier pour t'emporter loin de mon coeur attristé.


Marc de st point.

Marc de St Point dans Poésie.
- 23 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.