Le vol d'Icare





Le Vol d’Icare .

Icare de trop voler, tu t’es brûlé les ailes ,
En touchant le soleil , est morte l’hirondelle ,
Qui croyait au printemps des amours éternelles ,
L’ange déchu est tombé , il a quitté le ciel ,

Il reste les corbeaux blancs , pour aimer la lumière ,
Qui prennent leur envol , porteurs de mauvais sort ,
Quand le blanc devient noir et perce le décor ,
Et lézarde nos âmes , d’amertumes poussières ,

Icare, ton rêve s’est brisé , le soleil n’est pas or,
Quand on adore un Dieu, qui vénère le Veau d’Or,
La terre se lézarde , de failles de sécheresse ,
Les rêves sont déçus, quand prône la richesse ,

Ton vol a pris de l’altitude , dans la cire brûlante ,
La chaleur t’a fait fondre, dans l’empire de Dante ,
Quand on vole trop haut, la chute libre est mortelle,
Dans des vagues d’infortune, tu as perdu le ciel ,

Dieu Solaris, le rayon d’Hélios rallume les braises ,
D’un monde enseveli, sous la boue et la glaise,
Qu’éclaire  le rayon de lune , d’une pâleur diaphane ,
Qui habille nos rêves d’inaccessibles étoiles ,

Quand le soir descend ses voiles , et que tombe la nuit ,
Je me recroqueville , comme l’enfant dans son lit,
Et je cherche une explication à ce monde sans coeur ,
Qui ne vit que pour briller , dans un siècle sans valeur .

Argent, tu n’es pas roi, le soleil d’or est amour,
Qui réchauffe nos âmes, et brûle le désamour ,
Le bonheur est secret , qu’on enferme et qu’on garde,
Dans un monde sous clé, à l’abri des échardes ,

Où l’orgueil est banni , phare éteint de la nuit,
Hissé comme des trônes, par les dieux de l’envie,
Sur des tréteaux de gloire éphémère inexistante ,
Qui mettent en valeur, des statues de pacotille ,

Dans un monde de dupes , qui trône et  scintille .

©jeanine Chatelain, le 8 février 2018 .

Belle des Bois . dans Poésie.
- 88 lectures - mention j'aime

Ils ont aimé Le vol d'Icare

Twitter Facebook Google Plus email

Inscription à Librosophia

##user_image##
##user_name## ##content_content##
##content_date##
Marc de St Point Remarquable.
Belle des Bois . Merci Marc, contente de vous retrouver, toutes mes amitiés
Belle des Bois . Merci Delta
Marc de St Point idem
Barrymoussa180 Je l'ai dis dans mon écrit, je veux entendre le vrai commanditaire de cette macabre fantaisie
Sociale. Et j'attend cet esprit de caste qu'il va dessiner. J'irai jusqu'au bout.
Aucun mot ne va me détourner sur mon chemin.
Le macabre est dans ton texte choisi pour choquer. Le masque est tombé. J'irai jusqu'au bout, au bout de la vérité,qui t'a poussé à ce macabre jeux, le mot macabre est reprit sur Google, ton site préféré, qui lui a tout simplement siffler le texte et dit * page introuvable.
Modifié le 09/08/2018 à 11:35 par Barrymoussa180
Marc de St Point Qu'est devenu le sage, qui écoute le vent de la sagesse, qui respire à l'ombre des seigneurs des forêts, qui écoute le tam tam des ancêtres, qui prie autour du feu, tourne
sur lui-même, dans la magie des esprits .

Barry, mon ami, mon frère, pourquoi une telle violence verbale ????

Quasimodo On a surtout oublié de se contenter de ce que l'on a !!
On se brûle tous les ailes a vouloir toujours faire plus pour soi même !
C'est un poème qui sonne juste ! bravo
Amitiés
Marc
Belle des Bois . Merci Quasimodo, bonne journée,
Marc de St Point Oui, votre poème sonne juste, je ne comprend pas la réaction extrême de barry.
ROSE Très beau poème jeanine comme à votre habitude. Je me régale à vous lire à chaque fois.
Bon après midi
Bises
Barrymoussa180 Dans une analyse d'un fait comme celui ci,
Justement, la sagesse recommande, de ne jamais
S'attaquer aux effets, en oubliant la cause.
L'effet découle toujours de la cause, puisque
Vous parlez de sagesse, la sagesse dit que, si vous traiter les effets et oubliez la cause, vous ne réussirez pas.
la cause c'est son pauvre diable,lisez s'il vous plait, le pauvre diable, vous comprendrez
Ma réaction, je suis vraiment choqué, et la sagesse demande en pareil cas d'élever la voix,
c‹est ce que je fais, mais le texte est
toujours là.
Le bourreau ne peut pas être la victime. Et
Ne faisons ni un esprit de caste, ni un sens unique. On est lu, ici aussi des gens suivent
Nos débats et lisent chacun, après avoir lu le pauvre diable.
Merci et bonne journée à chacun.

Les Âmes du Chemin des ...

Poésie  94    13  

Fenêtre ouverte.

Poésie  43    11  

Aux Champs de Picardie

Poésie  118    14  

Malbuisson, mon amour.

Poésie  95    13  

Couperin, troisième ...

Inclassable  38    5  

Citadelle.

Poésie  39    12  

Le ballet des Heures, ...

Littérature  96    14  

A ma mère .

Poésie  66    13  

Citation

Inclassable  29    7  

Port de la Lune.

Poésie  97    18  

Douce Promenade.

Poésie  73    13  

La Vanité.

Poésie  90    19  

Métamorphose

Poésie  1050  

LE PASSIF

Poésie  253    2  

Une année finissante

Poésie  239  

Le passé échappé

Poésie  911    3  

On raconte que l'année ...

Inclassable  480    6  

Le passage de la veuve ...

Poésie  1011  

ATTAQUE

Poésie  1021    4  

Caresse du Temps

Poésie  63    7  

Crier grâce

Poésie  1061  

Veille et Insomnie

Poésie  348    4  

Suite de la suite, de la ...

Poésie  895  

le pont 1

Poésie  64    4  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.