L'ENFANT DES RUES

 

    T'étais l'enfant des rues  

    t'étais l'enfant perdu

    un célèbre inconnu

    t'as tiré ta misère

    sur des chemins, les guerres

    tambour en bandoulière.



    Une pensée pour un mioche

    fils d'Hugo ce Gavroche

    qui est mort en galoches  

    le nez dans le ruisseau

    aux idées de Rousseau

    pour un monde plus beau.



    Les années ont passées

    le peuple a oublié

    ses enfants sacrifiés

    un nouveau couronné

    des conquêtes annoncés  

    et leur sang a coulé



    Les derniers arrivés  

    des élus fatigués

    au pouvoir accroché

    père en fils au perchoir

    la sortie aux boulevards

    et repas au caviar.



    Ce n'est pas pour toi

    les honneurs les galas

    mais la vie t'a mis là

    aux chemins de l'histoire

    une vie purgatoire

    sur le bord du trottoir.



    Tu es l'enfant des rues  

    tu es l'enfant perdu

    un célèbre inconnu

Aveudoux dans Poésie.
- 267 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.