Les chants d'argile

Un chuchotis dans les étoiles,
Un peu de vent sur la pierre,
Puisque tout passe
Et glisse dans la poussière.
Je vais mourir,
Fleur séchée,
Parchemin tremblant,
Le regard dérobé
Aux aurores délicates
Et cette joie dAzur
Qui germe en mon cœur.
Il est passé tant dannées
Où mon âme se prépare,
Ouvrant jour après jour
Un peu plus la fenêtre,
Les ailes déployées
Pour un voyage dor.
Ni les rires de la terre,
Ni la douceur du printemps
Ne pourront me soustraire
A cet envol heureux.
Je sais des larmes coulées
Au velours des joues,
Des sanglots titubants
Sous des sommeils tristes
Mais la lumière nouvelle
Eclaire mon chemin.

lalavandiere dans Poésie.
- 1015 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.