Les chemins de traverses

LES CHEMINS DE TRAVERSE.


Je n'aime pas les lignes pures, les lignes droites
Et elles, je vous assure  qu'elles ne m'aiment pas !
Celles qu'on suit, sourd et aveugle, par habitude,
Par conformisme avéré  à la chose établie .
J'aime les chemins de traverse qui digressent,
Tourniquent, se perdent au milieu de nulle part;
Ceux qui n'obéissent jamais qu'au hasard,
Où l'inattendu surprend, l'aventure  caresse,
Où  la nature éblouit de superbes paysages,
 d' humains, d' êtres ni fous ni sages
Des  rêveurs, des flâneurs, qui  aiment déambuler,
Disserter, s'extasier  sur d'infimes détails,
Ceux qui par moment ne suivent pas les rails
Et qu'on retrouve heureux et comblés
Dans les aléas de ce chemin  où on se disperse
Ce chemin poésie, ce chemin de traverse.

sandisa dans Poésie.
- 845 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.