Les lourdes ailes de l'horloge

On a frappé à la porte.
Et la mauvaise nouvelle s'est engouffrée
Comme le grand vent d'ouest qui fracasse tout.
Elle est partie !
Elle est partie et je reste là,
Toute petite et perdue.
Elle est partie et tout à coup,
J'ai cinq ans, j'ai dix ans,
Je suis cette mioche qui reniflait,
Cachant ses larmes et ses chagrins.
Je suis cette gamine qui faisait des bêtises,
Cette gosse, le nez dans les parfums de la terre,
Les yeux dans les étoiles et la tête dans la lune
Qui allait comme bon lui chantait.
Elle est partie,
J'ai l'impression d'avoir rétrécie,
D'être toute petite,
D'être abandonnée,
D'être obligée de me débrouiller toute seule
Dans un monde trop vaste pour moi.
Elle est partie,
J'ai quinze ans, j'ai vingt ans,
Et mes premiers émois qui chantent des romances.
Elle est partie,
Je pense à l'amour quelle me donnait
Dans ses morales, dans ses blagues, dans ses repas
Et quand elle était près de moi dans mes malheurs.
Elle est partie,
J'ai soixante et trois ans,
Je pleure comme une enfant.

lalavandiere dans Poésie.
- 962 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.