Les ponts de Kolenté .

Vivent les deux ponts ;
Horizontaux et parallèles ;
Sous lesquels , coule 
   La Kolenté !
Pont de chemin de fer ;
Sortit des usines coloniales ;
Aux temps durs des grands- pères  !
Cahin-caha , le train Louvet  ,
Cahin-caha , le train passe !
Crachant le feu , brûlant le duvet ;
Et des montagnes le flanc ,
La paille s'envole , le train passe .
Ô les gares aux  toits de chaume !
Mon grand-père me  dit  que 
La  biche n'est plus revenue !
Cahin-caha ,  konakry-  kankan.
Aux temps  durs  des grands-parents ,
Et des bananes coloniales ;
Clopin- clopant  , le train passe ; 
Ô ,siècle enfant de deux ans !
Mille neuf cent  deux  !
Un pont de chemin de fer ;
Sortit  des usines de là-bas ;
De fer , d'acier , de zinc ;
Toute cette architecture 
Grise de frises qui se lisent ;
Architecture gigantesque  ,
Posée  sur des poutres 
Vaillants , posée comme ,
Une coque d 'automobile ,
Sur des châssis argentés .
On eut dit un homme 
Tenant dans ses bras  levés 
Au dessus de l'épaule ,
Une femme qu'il aime ,
Et qu'il admire .
Un demi- siècle plus tard  ,
Nous fîmes seuls 
Le deuxième pont ,
Pour usage automobile ,
De fer , de béton , de bitume ,
Et de granites .
Et tout bas , avec le bruit 
D'une vague qui se brise ,
Coule et passent 
Les eaux de Kolenté ,
Kolenté  sous les deux
Ponts parallèles sonne ;
C'est ici qu'elle prend le départ ,
Où passent les amoureux ;
Les femmes aux seins nus ;
Les palmiers débouts  dans
L'eau , dans une baignade
Eternelle  , où passe 
Le grand hippopotame ,
Qui baigne ses petits .
Le train d'eau triomphe
Vers la Sierra-Léone  ;
Et jette l'éponge 
Dans l'Atlantique .
Ô vive les ponts 
Vivent les mots chantés ;
Vive le  fleuve aimé 
Vive la Kolenté 
Cahin- caha , le train passe  ;
Cahin-caha  , le train louvet.


Notes historiques : Kolenté est un village de Guinée mon pays natal  , mais ce .Village, porte en même temps le nom du fleuve qui le traverse .Donc le village et le fleuve sont homonymes . ici  , C'est le fleuve que je chante .
La Guinée fut colonie française de 1898 à l'arrestation du grand empereur Almamy samory Touré  , à 1958 ,à,l'indépendance du pays sous la direction du Président 
Sekou  Touré ; petit fils du même  Almamy .
Les colons commencèrent les chemins de fer en1905 et finirent en 1915. Il y eut beaucoup de pleurs et de larmes ,
Mais les chemins de fer furent . Avec beaucoup de matières dans les ouvrages de franchissement ,du fer à 
Coupé le souffle ; sans économies , sans demi-mésure ,
Ce qui  fait que , le pont des chemins de fer a 103 ans  .
Le pont automobile date d'après l'indépendance. 
Avant cela c'est par pirogues qu'on ralliait les deux rives 
Du fleuve , et les. gens ramaient  toute la journée , et les pêcheurs  même la nuit à la lueur des torches ou de la lune. Et konakry est l'ancienne écriture de Conakry notre
capitale  Et  kankan est la deuxième ville du pays ..
Les deux villes sont distantes de 662km par la voie ferrée.
L'industrie corpet- Louvet livra les premiers trains .

Barrymoussa180 dans Poésie.
- 138 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.