Les Racines du Passé…

                                                     Les Racines du Passé…

                                    Je t’attendais ! ...Toi qui me suis depuis toujours,
                                    Inconnu et flou…L’un de nous était-il sourd ?
                                    Où sont mes racines ? Enfouies en quelle terre ?
                                    Sous quel horizon ? Je médite et espère…

                                    Inévitablement, à toi je suis lié,
                                    Inexorablement, je cherche mon passé…
                                    Puis-je par faveur, en ouvrir une page ?...
                                    Sereinement, continuer le voyage ?...

                                    Quelles sont ces ombres, qui m’ont ouvert le chemin ?                                                                                                                   Et qui d’un œil maternel, suivent mon destin…
                                    Ne sachant où je vais, dites-moi d’où je viens !...
                                    Pour que je puisse un jour, reconnaître les miens !...
                             
                                   Un signe enfin ! ... Je vois naître une lumière…
                                   Le divin espoir, d’exaucer mes prières ;
                                   Savoir si de mes aïeux, je peux être fier ;
                                   Ou repenti… Demain soit différent d’hier !...

                                   De la terre au ciel, l’arbre se dévoile,
                                   Témoignant du temps, qui a tissé sa toile ;
                                   Ses grands bras prient le ciel, protègent ses enfants,
                                   De la vie à la mort et tous ses descendants…

                                  Je reconnais ton sang, qui est aussi le mien !...
                                  Ô temps passé ! Les âmes sans toi ne sont rien !...
                                  Si l’esprit se perd dans tes forêts obscures,
                                  Alors, de sa vie l’orphelin en a cure…

                                  Quand de ton livre, une page tu me contes
                                  C’est l’histoire du monde que tu racontes ;
                                  Et quand une à une, tes branches s’effeuillent,
                                  Le livre de l’éternité les recueille…

                                  Quand ma poussière nourrira tes racines,
                                  Ma vie, sera dans ton histoire divine…

                         « Merci de m’avoir dévoilé, mes racines du passé ! ... »
                                   

Noel Turo dans Poésie.
- 578 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.