Les rivages de l ’ombre

Dans les abîmes de l ’âme
Se  nourrie une flamme
des joies,  des drames
et des brises qui  trament
l’existence de l‘ homme
 
La brise souffle avec rage, la flamme change de direction
la rive obscure émerge des flots de l’incompréhension
avec ses forêts de dérision
libérant le féroce enfouit dans l ’inconscient 
fruit de l ’ignorance et  de terribles  raisonnements
 
Puis la  brise se calme et la flamme  devient belle
la rive claire de la quiétude  se révèle
la gaieté de vivre reprend son envol
et  le bonheur de semer dans des parcelles
de l ’âme des convictions  nouvelles
retrouve son  cours  normal
 
 curieux esprit et ses changements  d ’humeurs
tantôt blessé, tantôt guérisseur
tantôt triste,  tantôt rieur
 tantôt courtois, tantôt moqueur
tantôt banal, tantôt charmeur
tantôt silencieux,  tantôt ravageur
 
 Très souvent en quête dans les profondeurs
des pensées  attiré par les lueurs
d ’un espoir envoûteur
 
 
c ’est ainsi que dans la pénombre
un étrange amalgame du lumineux et du sombre
fait naître les rivages de l ’ombre
malgré les regards qui l ’encombrent

Momo dans Poésie.
- 1150 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.