Lettre de feu moi

Ma couleur ébène ne sera rien face au noir je sais
la faucheuse pourra me voir  
loin de mes balivernes vous ne serez plus obligé de me croire c'est clair
En tant qu’aîné j'ai pas rempli tous mes devoirs  
je t'ai laissé du pain sur la planche petit frère 
j'ai promis une vie de gloire à mère
je ne voudrais pas que les pleures remplacent ses cris de joies d'un trait
mon testament n'est qu'une liste de mes ex petite sœur
j'espère que ta mémoire je ne finirais pas comme un snap 
Aurais-je le temps de te serrer dans mes bras 
une dernière fois pour te dire maman tu es tout ce que j'ai 
  

Ah oui les potos (amis)
je vous épargnerai mes vacarmes,mes plaintes et mes défauts 
je ne veux pas être un mégalo si on se croise dans la vie après la mort 
on  a brisé des cœurs la vie de couple n’était pas notre fort 
nous étions comme des frères grâce à vous personne n'osait me faire du tord 
toute ces couleur
toute cette gaieté 
trop de douleur que je vais vous laisser 
je demande pardon parce que j'ai forcement offensé
vous allez très vite oublier que j'avais existé 

bébé ? 
j'espère que tu vas trouver quelqu'un de bien pour t'offrir des roses 
je serai loin de tout plaisir charnel seul face au poids de mes fautes 
s'il te plait parles du bien de moi aux gosses 
dis leur que papa pour rien au monde n'a jamais baissé son froc 
que je n'ai touché aux flingues pour montrer ma force  
que si je pouvais contrôler le temps je le mettrais en pause 
je les couvrirais de cadeaux pour qu'ils sachent combien je les love 
parle de moi comme un héro
racontes leur la fin de mon histoire 

 

DAVY dans Poésie.
- 53 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.