Lettre ouverte à feza binti kamamba

Feza ma bien aimée
Jaimerai que tu fasses avec moi le vide dans tes pensées
Doublier qui tu es, de timaginer sans te gêner
Que tu redeviens par miracle un nouveau né
Que lentourage ne peut du tout empêcher
Quil ressente un sentiment dépouillé de tout préjugé
Avec un cœur sans rancœur
Lis amoureusement cette lettre en douceur, mon âme sœur
Lettre dans laquelle je laisse libre cours à mon inspiration de poète amateur
Dans laquelle aussi jengage mon statut et mes honneurs
Où je laisse savouer sans retenue mon fol amour à toi le bon air de mon bonheur
Cest dans le rythme classique de Tamino et Pamino
De la flûte enchantée de Mozart le pro
Accompagné des doux baisers érotiques comme de Roméo
Que jouvre cette missive pleine de beaux mots
Devant le petit écran, dans le salon, sirotant du jus pur, apparu soudainement
La silhouette dune nymphette belle mais pas comme toi, franchement
Elle manquait la peau noire pour rayonner encore naturellement, être épatante
Nonobstant la force du maquillage appliquée sur son visage, elle ne me séduisait pas tant
Elle avait une belle voix
Mais moins que la tienne, je crois
Elle pinçait bien mes tympans
Mais ne me rendait pas sympa

Elle était journaliste de la chaine la plus suivie par les mineurs
Son buste laissait voir le battement de son cœur
Les yeux rayonnants, elle annonça avec frayeur :

Venus, la planète des amoureux, sest déplacée

Elle voulait bien me donner la raison
Mais elle neut cette occasion
Car aussitôt je me retirai du salon
Pour me jeter sur mon lit, en caleçon

Quelle époustouflante nouvelle !

Tu te rappelleras ma chère Feza
Que la nuit du 5 au 6 juin, chacun de nous eut le visa
Pour habiter dans le cœur de lautre, nest ce pas ?
Voila quun jour après, le 6, Venus se déplace, en tout cas!

Le jour où on sest croisé
Venus sest déplacé
Le jour où on se mariera
La terre se déplacera
Le jour où lon se quittera
Le soleil tombera

Angela, depuis que tu es entrée dans ma vie, tout devient spécial
Mon corps connait un bouleversement total
Quand je te vois mon âme est en alarme
Je pleurs de sang et saigne des larmes

Notre rencontre a même perturbé le système solaire
La lune napparait presque plus, elle apparait sa lumière
Le soleil lui, jaloux, luit jusquà la tombée de la nuit
Par crainte quà son couché tu ne prennes sa place et lennuie

Jaime tes lèvres car la salive qui les mouille est suave
Cest dans ton visage que mon cœur se lave
Jaime tes beaux yeux verts que personne nen a sur terre
Sil ya celles qui en ont cest surement des faux verts

Sur ta poitrine coule une vitamine qui fait disparaitre la famine
Cest cette vitamine qui minspire à former des rimes
Si lor et le diamant sont des pierres précieuses
Toi tu es une créature très précieuse, si précieuse
Au point que le monde et ce quil renferme
Ne valent pas un seul baiser de ta bouche, ma femme

Dans ton cœur Feza, je dépose la pesanteur de mes douleurs
Sur ton visage, joublie mon passé amère que la mer
Avec toi je goute déjà aux délices du paradis en étant encore sous le ciel
Je bénis lEternel pour cette œuvre sans pareil

Je taime Feza, la fille unique de Papa Bavon; dis à maman que le sang qui a coulé de son corps lors de ta naissance, était le prix à payer pour purifier une telle créature. Nakupenda

awazifidele dans Poésie.
- 1164 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.