LIBROSOPHES PHILANTHROPES

Je chante la musique du cœur
Souriant de ce qu’en sera la fin
Rêvant vous l’offrir, vous librosophes
De vive voix, d’avec mon timbre sans couleur
Vous partageant la folie de ma faim
Celle de l’art élaborée par ce philanthrope

Beau partage, je m’en réjouis d’avec ces musiciens meilleurs
Élaborant fines broderies pour ce final refrain
Disant sur ce navire :
Belle la vie des librosophes philanthropes.

Qui tente transmettre fraîcheur et chaleur
Ôter l’aigri, gris de nous voir main dans la main
Entonner le vers trois de cette strophe
Dans un bonheur qui se consume en pleurs
Pleurs d’amour, de ces troubadours forts malins
Et pleins de câlins découlant des plumes aux mille et unes catastrophes

Beau partage, je m’en réjouis d’avec ces musiciens meilleurs
Élaborant fines broderies pour ce final refrain
Disant sur ce navire :
Belle la vie des librosophes philanthropes.

De tous âges, ces beaux visages
Croisant la plume sur la grasse page
Léguant doux messages et chaudes images
Ce sont des mages, des êtres sages.
Épris de lettres pour conduire les âmes au large
Vivre la vie sans ombrage.

Beau partage, je m’en réjouis d’avec ces musiciens meilleurs
Élaborant fines broderies pour ce final refrain
Disant sur ce navire :
Belle la vie des librosophes philanthropes.

ARTISTE DE L'ART dans Poésie.
- 265 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.