Lorsque nous emporte le vent...

Il nous arrive bien souvent
De nous laisser mouvoir par le vent.
Au hasard dun quelconque courant,
Vers linconnu, nous emporte le torrent.

On prend le large, lair inconscient !
Heureux de pouvoir percer les mystères,
On succombe à la beauté de léphémère.
Insoucieux, on sombre dans lautodestruction.

Dans les profondeurs de linconnu, on se lance;
Sans réfléchir, on se dirige vers dautres rives
Qui nous entraînent dans la débauche et la dérive;
On oublie que tragique risque dêtre labondance.

Vulnérables nous sommes face aux tentations;
Elles nous asservissent, tel un aimant, nous attirent.
Victimes, nous sommes de nos propres pulsions;
Saurons- nous un jour nous en sortir, et comment ?

venus2015 dans Poésie.
- 1134 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.