LOUVE (dédié à Louve.hianja)

Louve ,


Quand tu poses ton regard sur l'eau de l'Océan ,
Dans la baie d' Antsiranana, le soir, silencieuse ,
Des vagues émeraude, écrin de pierres précieuses,
Inondent de lumière les abysses clairs cristallins,

Tu contemples , pensive, baignée dans la lumière,
La magnificence qui t'entoure, soulevant ta prière,
Parmi des essences marines et des jardins de fleurs,
Qui exhalent leurs paradisiaques et suaves senteurs,

Ô Louve, âme pure, tu surfes sur l'eau de l'Humanité,
Ton beau sourire bâtissant, le pont de l'amitié vraie,
Secourt les Innocents, et éloigne du monde la tristesse ,
Comme une mère qui protège, des pointes des épées,

Louve sacrée, tu as quitté le Mont Palatin, et Rome, 
Et tu allaites tes enfants, sur la terre de la Grande Île,
Parmi des poivriers sauvages, des parfums de vanille , 
Où des lémuriens aux yeux perçants, nous étonnent ,

Madagascar, quand le couchant rougit et embrase,
L'arbre de la chance ouvre les pétales blancs des fleurs,
Pour faire fleurir l'automne , dans le printemps du coeur,
Et faire naître des turquoises, dans les baies de l'extase.

Quand tu poses ton regard sur l'eau de l'Océan 
A l'est de l'Afrique , belle Louve, tu atteins le divin,
Et parfois une larme s'attarde, sur ta peau de satin,
Une image dans une vague, tu te souviens d'avant .


Jeanine Chatelain, le 14 septembre 2018.


Dédié à Louve.Hianja














( Belle des Bois) dans Poésie.
- 93 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.