Lumières

Je t'envie, Tirésias, toi que l'éblouissement d'avoir vu Athéna nue, 

Rendit aveugle au monde ténébreux des profanes, 

Pour mieux contempler la vérité, lumineuse, intérieure.

En sera-t-il ainsi de moi , qui chemine à la recherche d'une clarté, qui change les mots,

De routes en routes pierreuses, de fontaine en fontaine, s'abreuvent mes lèvres,

S'abreuvent jusqu'à la porte de la mort ?

D'étape en étape, tel un compagnon bâtisseur, je transmet l'antique tradition .

Que s'allume les feux, que se propage les lumières de l'amour, qui troue les ténèbres.

Saurais-je encore ériger des édifices construits avec goût,

Dans la clarté, où régneront les lumières de l'esprit et du coeur ?

Marc de st Point.

PS/

" Resplendis ô céleste lumière afin que je puisse voir des choses invisibles à un regard mortel " ( georges de la Tour, XVII ° siècle).

Marc de St Point dans Poésie.
- 53 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.