L'UNE ET L'AUTRE

L'une, ma fraise.
L'autre, mon chocolat.

Très belle dame, l'une.
Très belle femme, l'autre.

Fraiche, l'une, telle la lune.
Pure, l'autre, telle la terre.

Toutes deux, de très charmantes sœurs,
L'une et l'autre, les parts de mon cœur
Eux deux, mes cœurs.

L'une, m'abreuvait elle de son lait
L'autre de son miel, m'enivrait elle.

Je ne pouvais leur témoigner infidélité
Moi, les aimant au delà de l'amitié.

Elles, me sachant en souffrance
Dans la rechereche de la quintessence.

Au jeu, bien se prêtent elles me dis-je ;
L'une et l'autre de qui, depuis je purge.

Tchétché Moïse Daniel (ARTISTE DE L'ART) dans Poésie.
- 35 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.