lutte contre l'homosexualité

Encore une nuit
Pour nourrir mes écrits
Sous les étoiles de minuit

Entre mes doigts
Pleure ma plume
Avec amertume

Je ne dois pas juger
Je dois éduquer
Celui qui s'est égaré.

Alors Monsieur gué
Pourquoi dites moi
Venez vous me tenter?

Regardez moi
Vous, je suis comme
Je suis un homme

Dans ce train
Qui va à Bivouba
Nous sommes trois.

Moi vous et elle
Je suis fasciné
Par sa beauté

Vous êtes fasciné
Par mon physique
Quelle calamité !

Moi j'imagine
Toucher les rondeur
De cette fille sublime

Lui il imagine
Toucher mon fessier
Dûr et musclé

Vous êtes un fou
Monsieur gué
Je vous l'avoue

Arrêtez...
Arrêtez de me regarder
Comme une femme
Ce regard déplacé
De vous m'est infâme

Stupide monsieur
Que direz vous à Dieux
Pauvre malheureux

Votre convoitise
Est déplacée
C'est une bêtise
De me désirer

Monsieur gué
De vous j'ai pitié
Vous êtes dans le ndem

Regardez les toutes
Belles et célibataires
Qu'est-ce que ça vous coûte
Vous risquez l'enfer

Gros bêtisier
Je ne suis pas gué
Arrêtez de me regarder
Par derrière monsieur Gué.

Moi j'aime la femme
Moi j'aime les dames
Avec leurs rondeurs

Alors aimez avec moi
Rien que des femmes
C'est le seul choix
Qu'il vous faut une femme

lutaire.nlomo9 dans Poésie.
- 515 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.