Ma fille.

Je viens offrir une ode à ma petite fille,
Même si elle est grande, combien je la chéris.
Quand je lui dis je t’aime, pudique je rougis.
Rebelle et puis sage, ses yeux d’amour pétillent.
Je serai là pour elle, pour qu’elle soit aguerrie,
De ces vicissitudes que nous réserve la vie.
Je remercie ma femme, pour ces cadeaux bénis,
Car j’aime autant mon fils, que jamais je n’oublie.
Que Dieu me prête vie, pour que je devienne Papi.

09 Nov 2011

Omar de Lyon dans Poésie.
- 96 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.