MA PROVENCE.

J'aime me promené dans tes champs de lavande..
Quand le vent fait coucher les fleurs et les épis
Toi méditerranée le long de tes calanques..
Quant les vagues s'écrasent sans le moindre répit
Le thym, le romarins, la ciboulette et la mante.
Parfum de mon enfance et de ma liberté.
Car mon cœur s'enrichis de ces parfums d'essence.
D'un songe sans espoir car je suis un gourmet.
Le soleil du printemps chaleur de mon enfance.
et j'y brûle mes yeux sans le moindre regret.
Nature généreuse aux promenades champêtres.
Tes pierres me racontent tes mille et un secrets
moi enfant rejette de cette triste vie.
Sur les grands oliviers quant la cigale chante.
Détourne mon regard de mon cœur si meurtri
Tes couleurs de printemps au toi ma douce reine.
Du rêve d'un bambin qui découvre la vie.
Provence mon amour ma terre de bohème.
Adulte je refais les sentier de ma vie.
en composant pour toi une gerbe un poème.
lié avec mon cœur et l'accent du midi

extrait de mon recueil, de poésie les murmures du mistral

jacques83navigateur dans Poésie.
- 53 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.