Ma toute belle

Ma toute Belle
 
Ce matin au guidon de mon engin
Je pensais à nous, à notre histoire d’amour 
A toi, a ton corps, a tes petits seins
A ta bouche que j’embrasse sans détours
 
Je t’aime d’un amour sans fioritures
Tu me hantes la nuit comme le jour 
Te savoir si loin de moi me triture
Tu es mon amour, ma Belle de jour
 
L’aiguille de mon compte tours s’affole et flirte avec la folie
Stimulé par ton amour je roule allègrement au-delà de minuit
J’erre dans une autre dimension en oubliant toute mélancolie
Ne vivant désormais que pour toi ma Belle de nuit !
 
Perceval





Perceval dans Poésie.
- 169 lectures - mention j'aime

Ils ont aimé Ma toute belle

Twitter Facebook Google Plus email

Inscription à Librosophia

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.