MAIS LENT COLLE LIE DU MELANT COLIQUE

"Mais-lent-colle-lie" du mêlant colique

Dans ma bile noire c'est le "ça"
Qui m'agite la caboche
La bile noire est latente dans l'estomac
J'ingurgite le noir de ma torpeur
Ma turpitude remplie ma solitude;
Je rempile en soliloquant
Seul en débloquant :
Femme virginale et vaginale,
N'attends –t-elle de moi queue
Cette implacable rentre –dedans!
Occis, excise l'hymen, de nos exquises excuses
Pardonnez – moi marquises,
Je vous conviens à mon oraison expiatoire

Décousus ce texte ! Certes oui
C'est une ode à la prose du priapisme
Descendance et descension
Ascension et érection du phallus
Pénétrant si rarement en réflexion,
Au demeurant,
Quant à lui, le rectum reste à sa place
En attendant peut-être une descente d'organe.
Bile noire et Bille noire
Mêlant - colique.
 Et bucolique

Fabien Rogier dans Poésie.
- 1288 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.