Mami Wata - L'assassin

Je reviens, ô complice,
Vers tes eaux traîtres, frelatées.
Lave mes mains ensanglantées
Qui ont commis le vice.

Oui, j'ai encor tué.
Quoi ? N'es-tu pas la mère injuste
De tous les actes de flibuste
Par moi perpétués ?

Gnou dans Poésie.
- 348 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.