mathilde

Mademoiselle tu es la fille
A ta puberté tu aimes vivre
Tu es séduisante comme une fleur
Habitant dans le coin, tu es
Intelligente comme ta maman
Lorsque tes 18 ans arriva
Déjà tu deviens une adulte
Et avec un grand cœur.

Philippe.

desboisphilippe dans Poésie.
- 635 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.